• Traversée France/ Galice

    Parti de Pornichet le jeudi 6 octobre à 11h tapante, nous hissons la GV qui nous porte dans les 20 nds de vent. Pour une reprise, c’est assez sportif cool

    La carte nous affiche 355 milles à parcourir. Le vent sera le plus fort aujourd’hui et baissera dans la nuit à 10-15 nds qui varieront dans les deux journées à suivre.

    Donc en ajoutant les polaires du bateau ( données de vitesse du bateau par rapport à l’angle et la force du vent ) dans le logiciel, notre arrivée est prévue pour dimanche à 5h55. Bien sur, le vent prévu n’est pas à 100% sûr, c’est pour ça qu’il est dit qu’il faut regarder différentes météos.

    « Mais qui regarde trop la météo, reste au bistrot » clown

    Bon maintenant que les amarres sont larguées, nous prenons un cap Sud-Ouest pour se mettre le vent dans 120 et filer vers de nouveaux horizons.

    Nous avançons à 7,5 nds avec le génois de sorti et avons des pointes de vent à 25 nds.

    Il est 14h, nous commençons à manger une quiche bien chaude pour nous réconforter d’avoir quitter notre calme. La côte s’éloigne doucement…

    Un voilier prend la même direction que nous avec spi et génois tangonnés.

    Dans l’après-midi, nous en profitons pour faire encore des réglages sur l’éolienne qui se bloque sans raison.

    En vain, rien à faire, il faudra attendre lundi pour recontacter le SAV. C’est avec le moral un peu descendu que nous continuons notre parcours. Dans le bateau ça gigote pas mal, et des maux de ventre se font sentir. Il est normalement conseillé d’aller dehors pour calmer ce mal… mais ça caille donc on a pas forcément envie de mettre des couches de vêtements oops …

    Le soir tombé assez vite, nous nous équipons en mode grand froid et commençons nos quarts.

    Des rafales se font sentir par la poussé en vitesse de MesAnges atteignant des vitesses allant jusqu’à 8,5 nds. Le vent souffle toujours à 23 nds alors que l’éolienne, elle, reste bloqué. C’est très pénible, frustrant, rageant… car c’est de l’électricité qui nous file sous le nez.

    Un petit croissant de lune nous tient compagnie pendant la moitié de la nuit.

    Le vent commence à baisser vers minuit à 14 nds avec encore quelques belles rafales.

     

    Au petit matin, l’intérieur de MesAnges reprend vie, pas très joyeusement tandis que dehors, le spi est de sortie. Un bonjour furtif de flipper ( le dauphin ), nous continuons notre route plus doucement.

     

    Traversée France/ Galice

     

    Traversée France/ Galice

     

    Maintenant, les nuits sont de plus en plus longues, nous affalons la GV pour laisser le vent se prendre au maximum dans le spi sans que celui-ci ne le cache puisque nous avons le vent dans notre 160. Le vent et la mer se sont calmés, 2 à 7 nds et mer plate, idéal pour que maman passe une bonne nuit.

    Une moitié de lune nous tient compagnie.

    On peut apercevoir comme un dessin dans le ciel, les étoiles sont si belles, l’ombre du spi valse dans le ciel, tout comme le mat, et le bruit de MesAnges qui avance sur l’eau est si doux… qu’on a envie de dormir sleep.. Mais il faut pas !!!!

    Deux bateaux pêcheurs  nous croisent en passant devant nous.

    Les heures passent avec toujours le plaisir, quand le quart est finit, de retrouver le bon lit douillet et chaud.

    Au petit matin, lors du quart de papa, le vent est remonté à 10 nds, nous faisons un cap au 260 pour avoir le vent à peu près dans le dos et rattraper notre trace sur la carte.

    L’arrivée est prévue à 12h dimanche.

    Il est 10h, et le vent se renforce comme prévue à 12-13 nds.

    Vent dans le 160, nous filons à 5-6 nds.

    Quelques mouettes rodent dans le coin, ça fait sourire car on se dit que la côte n’est plus très loin… Mais on est encore à une journée de nav ( encore 130 milles à parcourir ; un peu plus que la traversée de la Corse ) .

    En fin de soirée, lorsque le soleil va bientôt disparaître, une question se pose : vais-je affaler le spi et sortir le génois, où le garder la nuit ?

    Alors sur la météo, qui date du jeudi ( lors du départ ) le vent devrait monter dans la soirée à 17 nds pendant toute la nuit et le lendemain.

    17 nds, c’est tenable en jour mais en nuit, dangereux car si l’on doit changer de voile, il faut aller à l’avant du bateau. C’est pourquoi il y en a qui s’interdise formellement d’aller à l’avant. Donc un vent qui est prévu de monter, mais cette prévision n’est pas à jour, donc que faire ?

    Et bien demandons à MesAnges lui-même, qui m’a répondu quelques minutes plus tard par des rafales passant de 12 à 17 nds 2 fois. Donc pour lui, on change de voile.

    Allumage du moteur ( pour prendre des douches chaudes ) , affalage du spi et sortie de génois, notre vitesse est passée de 7 à 5,5 nds. Nous avons changé notre point d’arrivée car nous avons perdu du temps et nous serions arrivés de nuit dans un endroit que nous ne connaissons pas.

    Après rectification de la trajectoire, le logiciel nous affiche plus que 96 milles à parcourir et une arrivée est prévu pour demain ( dimanche ) après-midi.

    La nuit se commence avec papa à la barre pendant que maman et moi mangeons de bonnes crêpes bien chaudes. Nous avons le vent et la houle dans le 140, et ça bouge pas mal à l’intérieur, ça ne plaît pas à tout le monde….ouch

    Quelques heures plus tard, lors de mon quart, le vent souffle à 17 nds avec des pointes à 20 nds. On a bien fait d’écouter MesAnges…

    Nous sommes plus qu’à 70 milles des côtes mais nous n’apercevons toujours rien. A côté de nous, se dresse un gros nuage avec, en-dessous, de la pluie.

    Ouf, nous sommes sec pour l’instant.

    Il est maintenant minuit, papa a prit la relève, on gîte toujours autant même plus que tout à l’heure, c’est à peine si quand on est allongé, on est debout.

    Bref, une bonne navigation sportive pour barrer mais une nuit exécrable où on est obligé de se cramponner pour ne pas tomber du lit.

    Il est 6h, on commence à apercevoir la lueur du continent qui n’est plus qu’à 35 milles.

    Arrivée prévue à 11h30.

    Nous voilà maintenant arrivés entre 2 vagues dans un abri protégé par des digues…. Mais la houle persiste et rentre quand même. Malheureusement, nous reprenons la mer encore une fois et allons chercher un abri plus sur à côté.

     

    On commence à retrouver la couleur bleue de la mer, manque plus que la chaleur de l’eau... Au niveau de la température de l’air, 15°C le matin ( un petit coup de chauffage) et 21 à 23°C dans la journée.

    Traversée France/ Galice

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Traversée France/ Galice

     

     

     

    Traversée France/ Galice 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Traversée France/ Galice

    Concentration, les rochers sont pas loin en-dessous…

     

     

     

     

     

     

     

     Traversée France/ Galice

     

     

     

     

     

     

     

     

     Traversée France/ Galice

     

    Promenade dans la jolie ville de Viveiro avec ses chemtrails… ( en espagnol, « v » se prononce « b » et « j » se prononce « r » donc Viveiro se prononce Bibeiro ) 

     

     

     

     

    Traversée France/ Galice


  • Commentaires

    1
    JP
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 17:38

    "c’est à peine si quand on est allongé, on est debouT"  Et vous voulez que je monte sur MesAnges....Vous voulez me noyer   Bizzzz en tout cas j aimerai votre ciel bleu  jp

      • Samedi 15 Octobre 2016 à 14:08

        Si tu demandes à MesAnges d'être plat, il le sera yes

        En plus, on a une annexe plus stable...

    2
    corinne AGAPIT
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 20:23
    On pense fort à vous. Profitez de votre escale pour perfectionner votre jota ! Bisous
      • Samedi 15 Octobre 2016 à 14:10

        Merci pour votre sympathique message, les parents comptent sur moi maintenant : Yo hablo y estudio la lengua espanole intello

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dofasol
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 22:06

    Super sportive la navigation à travers le golfe de Gascogne ! Beau récit de cette nouvelle aventure. Bises.

      • Samedi 15 Octobre 2016 à 14:10

        Et c'est pas finit... shocked

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :