• Traversée Galice/ France

    Traversée Galice/ France

     

     Notre repas du midi  terminé, nous quittons tranquillement Muros pour rejoindre la pleine mer.

    Il est aujourd’hui samedi 4 juin et notre date d’arrivée est prévue à jeudi 9 juin au maximum.

    6 jours à passer en mer, c’est beaucoup mais pas à cause du parcours qui est long mais à cause du vent qui sera très faible. Nous n’attendons pas une fenêtre plus venteuse car la semaine prochaine, de grosses dépressions du Nord vont venir s’abattre dans le golf de Gascogne avec des vents de 40 nds et la houle qui va avec.

     

    Quitte à rester quelques jours de plus en mer, la navigation sera plus  paisible et plus calme.

     

    Traversée Galice/ France

     

     

    Cannes à pêche sorties, c’est la mienne qui  sonne.

    Pas de difficultés à ramener le poisson, c’est un sac de patate.

    Maquereau, notre premier poisson.

     

    Me voilà donc parti dans la découpe.

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     

     

     

     

    Et 3h plus tard, une orphie, une sorte d’anguille vint manger mon leurre.

     

    Papa n’a encore eu aucune touche.

     

    Traversée Galice/ France

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     Encore au découpage, il mesure dans les 30cm et a des écailles.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     

    Nous filons à moins de 2 nds et allons dans quelques heures passer le cap Finisterre… Déjà !!

     

    Celui-ci est en Espagne, bientôt ce sera celui de la Bretagne.

     

    Traversée Galice/ France

     

     

     

    Il est 19h30, la cap Finistère est passé et allons prendre un apéro pour fêter ma pêche toute fraîche.

    Traversée Galice/ France

     

     Ce soir au menu, nous avons un filet de maquereau sur un lit d’oignons accompagné de ses pattes Tortis cool

    Bon appétit.

     

    Au fait, le vent est tombé à 2 nds et avons mit le moteur.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

    Traversée Galice/ France

     

    Traversée Galice/ France

     

    - La flèche bleu, c’est nous

    •  Le tracé bleu avec des point rouges, c’est la route à prendre 
    •  le gros truc violet, c’est le rail de cargo, c’est par là qu’ils passent

     

    Il est 2h du mat, c’est mon quart et je viens tout juste d’éteindre le moteur.

    Nous sommes en plein vent arrière avec les voiles en ciseau à une vitesse de 3-4 nds pour 6 à 8 nds de vent.

     

    J’ai bloqué la bôme pour ne faire ni empannage ni bruit où du moins limiter.

     

    Traversée Galice/ France

     

    Traversée Galice/ France

     

     Nous filons maintenant à 5 nds pour 10-11 nds de vent.

    Quelques dauphins furtifs  dans le coin.

     

    Nous sommes encore dans le rail des cargos, mais il n’y a pas trop de circulation.

    Traversée Galice/ France

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Aujourd’hui, c’st une journée automatique, le pilote barre pendant toute la journée alors que nous, nous sommes à l’intérieur à se passer quelques films.

    Le spi est resté hissé toute la journée.

    Mais le soir, le vent est monté à 20 nds de travers rendant la navigation et la nuit inconfortable.

    Le lendemain, le vent s’est calmé au fur et à mesure que nous avançons.

    Papa et moi à tour de rôle faisons des siestes pour récupérer et se préparer à la prochaine.

    A l’heure du soupé, BOUM!!!

    Que se passe-t-il ?!

     

    On va voir tout de suite dehors, on cherche puis apercevons un tronc d’arbre qui est passé sur le côté. Rien de bien méchant, juste un peu d’émotions…

    Cette troisième nuit est la plus calme, 7 à 9 nds dans le dos, avec une mer plate.

    Mais à certains moments, le vent tombe et nous sommes obligés de mettre le moteur.

    Dans la nuit, lors de mon quart, j’ai pu regarder les dauphins qui avec les lumières de MesAnges devenaient tout blanc et laissaient un sillage derrière eux.

    J’ai eu aussi l’honneur de naviguer aux côtés d’un grand dauphin solitaire, de son nom, il est rare que ces dauphins naviguent à nos côtés.

    Je ne l’ai pas vu mais j’ai entendu son souffle toutes les 30 secondes.

    Un truc de frou !!!

    Le lendemain matin, troisième jour, papa est dehors et hisse seul le spi, qui malheureusement n’a pas tenu longtemps.

     

    Ensuite, maman s’est réveillé sous la grisaille, le moteur mais sous un retentissement de dauphins, une vingtaine partout autour du bateau.

    Traversée Galice/ France

     

    Spectacle finit nous descendons en bas prendre le petit dej’

    FROUUUUUU!!!!!

    nous accourons dehors effrayé, un jet vient de passer au-dessus de MesAnges très vite.

    Nous allumons la VHF, le jet part et ensuite revient.

    Il nous appelle à la VHF et demande si tout se passe bien.

    C’est notre marine nationale qui nous demande de nous identifier, de dire d’où nous venons et où nous allons.

     

    Il nous on même prit en photo :

     

    Traversée Galice/ France

     

    Et pour continuer, des Bélougas sont passés et les dauphins sont revenus.

     

    Traversée Galice/ France

     

    Traversée Galice/ France

     

    Traversée Galice/ France

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

    Traversée Galice/ France

    Le jet, nous avons galéré à le prendre en photo car il filait à du 400 km/h.

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Et on continue de profiter des journées calmes pour se reposer… et c’est valable pour tout le monde…

     

    Traversée Galice/ France 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     

     

    Une bonne pêche pour papa, un requin d’un mètre bien vivant.

     

     

     

     

     

     

    Traversée Galice/ France

     

    Pour que je me souviennes du requin, de belles traces très dur à enlever.

     

    On peut dire que c’est une belle arrivée vers Belle Île, mais avant d’y arriver, il y a un choix à faire, soit on pousse le moteur à 1700 tours pendant 12h (midi à minuit) et ça nous fait déjà mal aux oreilles alors qu’il fait beau, chaud et que la mer est belle. Si l’on ne met pas le moteur, nous allons arriver vers 4h du mat. On choisit  l'option sans moteur et prenons notre temps. 

     

    Traversée Galice/ France

     

    Belle Île n’est plus qu’à 30 milles et nous n’apercevons toujours rien, elle est cachée par le brouillard. Nous voilà maintenant plus très loin de l’île et la nuit commence à s’installer. Papa commence à dormir, moi je reste dehors et ne vais pas dormir avant d’être arrivé. J’aperçois les phares et des lumières au fur et à mesure que j’arrive. Il est dans les minuits, le vent est monté à 16 nds au près. Papa est réveillé et en ciré sur le pont. On arrive à apercevoir les 2 phares de l’île mais il y a pleins de lumières de partout, ce ne sont ni celles de la ville ni celles de balise ou autres… ce sont des bateaux.

    Papa allume le radar et aperçoit une dizaine de voilier venant dans notre direction à une vitesse de 7 nds. Nous avançons nous à 6 nds et arrivons à percevoir les feux, mais dans la nuit c’est très difficile, deux sont à notre gauche à 20 m.

     

    Nous choquons la GV pour les laisser passer car eux descendent et nous, montons. Le radar ne perçoit pas tous les bateaux car tous, ne sont pas munis d’un réflecteur radar. Il ne sont pas en fer mais en plastique. Alors que nous sommes « tribord amure » (prioritaire car le vent vient de notre droite) , des bateaux nous mettent leur flash dans la tronche. Et alors que nous regardons partout, un petit 6m50 nous passe un moins de 10m devant en nous éclairant en pleine face, alors que nous sommes prioritaires. Nous n’avons pas pu le voir au radar car il était tout en plastique et n'avait pas de réflecteur. Un coup de peur pour nous mais nous avançons quand même. L’on voit ensuite que toute les lumières sont derrière nous, et le vent vient de baisser donc allumage du moteur et direction le mouillage qui n’est plus qu’à 5 milles.

    Il est 3h48 et sommes arrivés au mouillage, ancre dans le sable, moteur éteint, tout le monde va se coucher, même si le soleil va se lever dans peu de temps, nous n’avons plus la notion et nous dormons quand nous sommes fatigués et mangeons quand nous avons faim.

    Et donc nous nous réveillons à midi sous quelques nuages avec un bateau pêcheur qui ramasse ses casiers.

     

    Maman pense tout de suite aux araignées et prend les jumelles pour voir ce qu’il ramassent.

     

    Traversée Galice/ France

     

    Traversée Galice/ France

     

    Traversée Galice/ France

    Maman les voit jeter des trucs dans l’eau : « - Mais c’est, mais c’est, des araignées, ils jettent des araingnées !!! »

    Papa fait de grands signes et après leur avoir parlé, il leur demande s’il n’ont pas quelques araignées en rab et nous en avons eu 4. Maman était aux anges et pour nous, pas besoin de se les geler dans l’eau à 14°C.

     

     

    Voici une impatiente qui n’a pas attendue le repas pour commencer à dépiauter.

     

    Traversée Galice/ France


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :